Comment créer sa boutique en ligne ?

Vous avez envie de vous lancer dans l’aventure d’une boutique en ligne, de créer un site de e-commerce, mais vous ne savez pas par où commencer : quelles sont les bonnes pratiques et les réglementations ? On vous dit tout sur le sujet.

Que peut-on vendre en ligne ?  1

Vente sur internet : quand faut-il se déclarer et payer des impôts ?  2

Quel statut pour vendre en ligne ?  2

Votre chiffre d’affaires n’excède pas 176 200 €  3

Votre chiffre d’affaires excède 176 200 €  3

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une boutique en ligne ?  3

Où vendre ses produits sur internet ?  4

Quel est le prix d’un site internet ?  4

E-commerce : tout ce qu’il faut savoir pour vendre sur internet 4

1/Choisir un nom de marque  5

2/Inspirer confiance  5

Quelle solution de paiement pour ma boutique en ligne ?  5

3/Développer son identité de marque  5

4/Soigner la présentation de ses fiches produits  5

5/Communiquer 6

AddiBizz : nos solutions pour votre boutique en ligne  6

Que peut-on vendre en ligne ?

Avant toute chose, il faut savoir que l’activité de vente en ligne est encadrée par le Code du commerce, le Code du travail et le Code général des impôts.

Un particulier qui réalise des ventes de manière occasionnelle, sans but lucratif et sans caractère répétitif, et qui ne dépasse pas un certain chiffre d’affaires (voir ci-dessous) n’a pas le statut de commerçant.

Il est obligatoire de posséder un statut de commerçant et donc de se déclarer lorsque les ventes correspondent à :

  • tout achat de biens neufs ou usagés ;
  • toute prestation représentant le travail rémunéré d’une personne (formation en ligne, dépannage informatique, etc.), y compris les services d’hébergement, de transport, de restauration et de loisirs.
À noter La vente de tabac et de produits illicites est interdite en ligne et par correspondance. 

Vente sur internet : quand faut-il se déclarer et payer des impôts ?

Depuis le 31 janvier 2020, une nouvelle loi oblige les sites de vente entre particuliers (Etsy, Vinted, Ebay, etc.) à adresser, au plus tard le 31 janvier de chaque année, un récapitulatif des opérations réalisées et du montant brut perçu à ce titre à chacun de leurs utilisateurs et à l’administration fiscale. Les utilisateurs doivent ensuite déclarer leurs revenus à l’administration fiscale lorsque ceux-ci dépassent 3 000 € ou lorsqu’ils ont fait au moins 20 ventes. Ce dispositif vise à inciter les plateformes à communiquer avec la DGFIP, mais n’amène pas à une taxation automatique.

L’administration fiscale (le fisc) distingue les activités occasionnelles (précédemment citées) des ventes régulières, qui ont un caractère professionnel et sont soumises à l’impôt à partir de faibles montants. Si vous avez perçu, par le biais de ces plateformes, des revenus, vous devez vérifier si ces derniers sont imposables. Dans ce cas, vous devez les déclarer.

À savoir Si vous déclarez en ligne, un message vous sera présenté lors de votre parcours de déclaration pour vous accompagner.
Comment vendre sur internet
The seller prepares the delivery box for the customer,online sales, or ecommerce.,Sales concept.

Quel statut pour vendre en ligne ?

Dans le cadre de la création de votre boutique en ligne, plusieurs statuts d’entreprise s’offrent à vous.

Votre chiffre d’affaires n’excède pas 176 200 €

  • Régime auto-entrepreneur

Si votre chiffre d’affaires est inférieur à 176 200 €, vous pouvez opter pour la microentreprise. En quelques clics seulement (et gratuitement), vous pouvez créer votre société et lancer votre boutique en ligne sans délai.

Pour ce faire, rendez-vous sur le portail Auto-Entrepreneur et remplissez le formulaire. Par la suite, vous recevrez votre statut, votre numéro SIRET et le SIREN de votre entreprise. Il ne vous reste plus qu’à créer votre site internet !

Votre chiffre d’affaires excède 176 200 €

  • SARL ou EURL

Si vous souhaitez développer votre entreprise à long terme, travailler avec des partenaires, etc., alors optez pour la SARL (société à responsabilité limitée) ou l’EURL (entreprise unipersonnelle), l’idéal pour les entreprises réalisant moins de 7,63 millions d’euros de chiffre d’affaires !

  • SAS

Cette forme d’entreprise s’adresse à tous les entrepreneurs déjà installés et qui souhaitent ouvrir leur site de e-commerce et leur capital à des investisseurs, et évoluer aux côtés des grands acteurs du marché.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une boutique en ligne ?

Avantages d’une boutique en ligneInconvénients d’une boutique en ligne
Accessibilité de la boutique et des produits en ligne partout dans le mondePossibilité de toucher une plus large clientèleFinancement moins important et abordableCapacité de proposer une gamme plus large de produits (aucune limite en matière d’espace)Accessibilité à n’importe quelle heure de la journéeMise en avant simple des produits pharesDisponibilité d’outils marketing pour accroître les ventesConfort d’expérience pour les clients (simplicité du processus d’achat)Marché en plein essorBesoin d’espace pour stocker les marchandisesForte concurrenceÉventualité de problèmes techniques (serveurs, piratage, etc.)Nécessité d’avoir des partenaires pour l’expédition des colisExpérience limitée pour les clients (pas d’essayage avant achat)Frais d’emballageGestion des problèmes d’expédition

Où vendre ses produits sur internet ?

Maintenant que vous connaissez les principaux points de la réglementation de la vente en ligne et les différents statuts d’entreprise, il faut créer votre site internet !

Pour mettre en vente ses produits sur internet, il existe plusieurs solutions :

  • Les plateformes de vente en ligne comme les « marketplaces »

Amazon Marketplace, Etsy, MarketPlace Fnac.com, Airbnb, etc. : la liste de ce type de plateformes de vente est longue !

Les entreprises profitent de la notoriété, du flux de visiteurs et des services des plateformes pour mettre en avant leurs propres produits. Ce service, généralement payant via une commission, permet au vendeur de vendre ses produits sans avoir sa propre boutique et parfois sans avoir à gérer les expéditions.

Les clients peuvent bénéficier de millions de produits et de services au même endroit.

  • Les solutions e-commerce

Certaines solutions e-commerce proposent de créer une boutique via une plateforme intuitive tout-en-un. L’avantage est que tout est centralisé sur le même outil et que la solution est accessible à tous. En revanche, ce type de solutions est souvent plus cher et ne propose pas de personnalisation. Ainsi, les fonctionnalités et le design de votre site internet ne seront pas au plus près de vos besoins d’e-commerçant.

Quant au support technique, il peut arriver qu’il ne soit pas dans votre langue et que le délai de traitement des problèmes soit long. De ce fait, en cas de problème sur votre site, la réactivité du support peut être problématique.  

  • Créer son propre site de e-commerce

Une des autres solutions est de créer vous-même votre site internet. Cette solution est la plus complète puisqu’elle vous permet de personnaliser votre site et de contrôler ses fonctionnalités.

En revanche, pour créer un site internet, il est préconisé de maitriser certaines compétences techniques.

Vous pouvez faire appel à des experts du métier, par exemple une agence web qui développe des sites internet. Ces professionnels pourront créer un site à votre image et gérer tout le processus de création du site.

Quel est le prix d’un site internet ?

Lorsque l’on fait appel à un professionnel pour la réalisation de son site internet, il faut compter au minimum 1 000 €, mais il peut vous en coûter plusieurs milliers d’euros selon les fonctionnalités et le rendu désirés.

Le prestataire va s’occuper du design de votre site, de son arborescence, de son contenu, du nom de domaine, du serveur, etc. Cette solution a un coût, mais le prestataire pourra vous conseiller et vous proposer un rendu qualitatif et professionnel.

E-commerce : tout ce qu’il faut savoir pour vendre sur internet

Vous avez votre boutique en ligne, il faut maintenant vous faire connaître et soigner la présentation de votre marque et de vos produits vendus en ligne. Voici les quelques bonnes pratiques pour favoriser le référencement sur les moteurs de recherche et rendre votre marketing attractif.

1/Choisir un nom de marque

Avant d’ouvrir votre boutique en ligne, il faut choisir son nom. Il est important de vérifier que le nom de votre boutique est unique ou original afin de faciliter son référencement sur les moteurs de recherche.

En effet, si vous choisissez d’appeler votre boutique en ligne « Paris », il sera difficile de sortir dans les premiers résultats de Google, puisque ce mot clé possède une forte concurrence avec d’autres sites. En revanche, si votre marque possède un nom original, elle est d’abord plus identifiable, mais aussi plus facile à référencer sur les moteurs de recherche, car moins de concurrence.

2/Inspirer confiance

En ligne, l’internaute a besoin d’être rassuré. En effet, la vente n’étant pas physique, la qualité de la boutique en ligne doit être irréprochable. Votre site doit inspirer confiance dès les premiers instants.

Pour cela, soignez le design de votre site et respectez la présence des pages obligatoires (mentions légales, conditions générales de vente, présence d’un bandeau d’acceptation des cookies et d’utilisation de données personnelles).

Il faut aussi que votre site dispose du « https » : cela signifie que les données échangées entre le navigateur de l’internaute et le site web sont chiffrées et ne peuvent en aucun cas être espionnées ou modifiées. Un véritable gage de sécurité.

Veillez à ce que votre site internet ne présente pas de dysfonctionnements ou de bugs afin d’améliorer l’expérience utilisateur, la fluidité et la rapidité du site.

Quelle solution de paiement pour ma boutique en ligne ?

Pour inspirer confiance, votre site marchand doit posséder un bloc de paiement sûr et sécurisé. Pour cela, n’hésitez pas à vous rapprocher de :

  • modules tels que Stripe ;
  • votre agence web ;
  • votre banque.

3/Développer son identité de marque

Le marché du e-commerce est vaste. Il est donc nécessaire de se démarquer de la concurrence. Afin de travailler votre identité de marque, pensez à développer votre « storytelling », une technique commerciale qui consiste à raconter une histoire, c’est-à-dire à ajouter une dimension fictive et rassurante à l’argumentation de vente.

Vendre ses produits en racontant une histoire fait partie des bonnes pratiques pour se développer.

4/Soigner la présentation de ses fiches produits

Afin de rendre vos produits attractifs, il est essentiel de travailler sur vos fiches produits. Les internautes doivent pouvoir se projeter dans l’achat. Travaillez la qualité de vos photos, complétez les descriptions de vos fiches produits pour développer les mots clés et donnez toutes les informations à l’internaute.

5/Communiquer

Faites-vous connaître, démarquez-vous ! Pour rendre votre marque et votre boutique dynamiques et actives, développez votre communication. Alimentez vos réseaux sociaux, investissez dans des campagnes sponsorisées sur les réseaux sociaux ou sur Google : trouvez les bonnes techniques pour rendre votre site encore plus visible !

AddiBizz : nos solutions pour votre boutique en ligne

Créer un site vitrine ou un site de e-commerce représente un réel investissement. Le meilleur conseil que l’on peut vous donner est de prendre le temps d’analyser vos besoins avec un professionnel du digital. Les équipes AddiBizz sont là pour ça et c’est gratuit, alors profitez-en !

Nos prestations :

  • site utilisant le CMS PrestaShop ;
  • dépôt/transfert du nom de domaine* ;
  • jusqu’à 5 adresses e-mail* ;
  • installation de votre site marchand ;
  • site optimisé pour le référencement naturel ;
  • site adapté aux formats mobiles ;
  • catalogue de produits ;
  • fonctionnalité de paiement en ligne, click and collect, expédition ;
  • formulaire de contact ;
  • renvoi vers vos réseaux sociaux ;
  • fonctionnalité de prise de rendez-vous ;
  • maintenance de votre site*.

*Nécessite la souscription d’un contrat auprès de notre partenaire.